Musée des Arts islamiques de Monastir

Monastir, Tunisia

 

Partner Discover Islamic Art

Installé dans le ribat de Monastir qui remonte au IIe/VIIIe siècle, le musée est constitué d’une galerie à ciel ouvert dans laquelle sont exposées des stèles funéraires et d’un espace d’exposition qui n’est autre que la salle de prière du monument fortifié. Cet espace abrite des objets muséographiques riches par leurs décors et regroupés par matière et par type; ils constituent une collection retraçant à peu près les différentes phases de l’époque musulmane en Tunisie.

Les objets en céramique, d’une grande variété de formes, de couleurs et de motifs décoratifs, relatent grâce à ces caractéristiques les époques aghlabide, fatimide, hafside et ottomane. Provenant du site de Raqqada et de Sabra al-Masouriya et remontant aux IIIe/IXe et IVe/Xe siècles, les éléments en stuc sont ornés de motifs floraux, géométriques et épigraphiques. Les éléments en marbre sont tous des stèles funéraires en forme de tablettes, de fût de colonne et d’épée; ils proviennent du cimetière de Monastir et remontent aux IIIe/IXe, IVe/Xe et Ve/XIe siècles. De la Grande Mosquée de Kairouan sont exposés des éléments en bois sous forme de frises décorées de motifs floraux et épigraphiques ainsi que des corbeaux datant tous des IVe/Xe et Ve/XIe siècles. Des éléments en verre sont également présentés; ils datent des époques fatimide et mamelouke. Certains proviennent du site de Sabra al-Mansouriya. La salle renferme une vitrine où sont exposées des pièces de monnaies en or et en argent remontant aux différentes périodes précitées, ainsi que des étalons en verre du IXe siècle. Les objets métalliques sont attestés aussi sous forme d’un remarquable astrolabe datant du XIIe/XVIIIe siècle. L’art de la calligraphie et de la reliure est représenté par un ensemble de feuillets de Coran en parchemin appartenant à la bibliothèque de la Grande Mosquée de Kairouan et remontant à une période s’étendant du IXe au XIIe siècle. Parmi ces feuillets, on distingue le coran d’al-Hadinah, nourrice du souverain ziride Badis (410 de l'Hégire /1020 J.-C. ) Quant aux reliures, en cuir et décorées de motifs floraux et géométriques, elles permettent de retracer l’évolution de cet art sur cinq siècles (du IIIe/IXe au VIIe/XIIIe siècle). Le textile copte et fatimide à décor épigraphique, témoin d’une production palatine et comportant le nom des ateliers, enrichit la collection du musée des Arts islamiques de Monastir, qui en constitue l’exposition permanente.

Address(es)
Ribat
Monastir, Tunisie
T +216 73 461272
F +216 73 461272

Conservateur et responsable de la collection
Amor Bouzganda

Google Maps