Nom de l’Objet:

Astrolabe

Localisation:

Londres, Royaume Uni

Musée conservant l’objet:

The British Museum

Date de l’objet:

638 de l’Hégire / 1241 J.-C.

Artists:

Abd al-Karim.

N° d’inventaire Musée:

1855.7-9.1

Matériau(x) / Technique(s):

Cuivre jaune gravé à incrustations d’argent et de cuivre.

Dimensions:

H. 26,45 cm, l. 19,02 cm

Période / Dynastie:

Ayyoubide

Provenance:

Syrie ou Jazira.

Description:

Astrolabe circulaire en cuivre jaune à cadre circulaire et cartouche d'arabesques en partie supérieure auquel un anneau (le trône) était attaché pour suspendre l'instrument lors de son utilisation. L'astrolabe est utilisé depuis au moins le IIe siècle H (VIIIe siècle J.-C.). Instrument multifonctionnel, il servait aussi bien à donner le temps de jour comme de nuit, qu'à l'étude et à la détermination de la distance et de la hauteur d'objets, à la mesure de la latitude et à la lecture des horoscopes. Un disque gravé approprié était inséré dans le cadre (la mère) et positionné sur une date et une heure spécifiques en fonction de la localisation géographique de l'utilisateur. Un plateau (l'araignée) à signes du zodiaque ajourés dans le cercle intérieur, et d'autres constellations dans le cercle extérieur, tournait tout autour pour permettre une lecture astronomique précise.
Dans l'inscription au verso de l'instrument figure le nom de son artisan, Abd al-Karim, accompagné de celui de al-Malik, al-Mouiz et Chihab al-Din. Comme aucun souverain ne porte ce titre avant l'an 638 H / 1241 J.-C., il s'agit probablement d'une liste de trois individus différents. On a pu suggérer que ces noms étaient ceux de al-Malik al-Achraf Moussa Ier, l'un des plus puissants souverains ayyoubides du début du VIIIe siècle H (XIIIe siècle J.-C.), et al-Mouiz, frère cadet du premier. Le troisième nom serait celui d'un autre frère cadet, al-Malik al-Mudaffar Chihab al-Din Ghazi qui gouverna la ville de Mayyafariqin de 617 à 645/1221-1247. Ces trois frères ayyoubides employèrent probablement cet artisan, tandis que le commanditaire de l'astrolabe serait Chihab al-Din.

View Short Description

Comment date et origine ont été établies:

La date était jadis lue 633 (1236), mais Ward a récemment proposé une lecture plus précise : 638 (1241).

Mode d’acquisition par le musée:

Acheté par le British Museum en 1855.

Mode d’établissement de la provenance:

Jusqu'à récemment, l'inscription sur l'astrolabe avait été interprétée comme “al-Misri” (du Caire en Égypte). Cependant, Ward, après une étude plus approfondie, a conclu que ce mot ne désigne pas Le Caire, mais simplement une “cité”. Le reste de l'inscription semble se référer à trois frères ayyoubides qui régnèrent sur certaines parties de la Syrie et de la province de Jazira au cours de la première moitié du VIIe/XIIIe siècle. Cet astrolabe a sans doute été fabriqué dans ces régions plutôt qu'au Caire. Il a même pu être réalisé à Mayyafariqin, ville connue pour son importante industrie du métal et qui était gouvernée par Chihab al-Din vers 637/1240.

Bibliographie sélective:

Ward, R., “The Inscription of the Astrolabe by Abd al-Karim in the British Museum”, Muqarnas, XXI, 2004, pp. 345-357.

Citation de cette page web:

Emily Shovelton "Astrolabe" in Discover Islamic Art , Museum With No Frontiers, 2017. http://www.museumwnf.org/thematicgallery/thg_galleries/database_item.php?itemId=objects;ISL;uk;Mus01;48;fr&id=scientific_objects

Fiche rédigée par: Emily ShoveltonEmily Shovelton

Emily Shovelton is a historian of Islamic art. She studied history of art at Edinburgh University before completing an MA in Islamic and Indian art at the School of Oriental and African Studies (SOAS) in London. Since graduating she has worked on a number of projects at the British Museum. Other recent work includes editing and writing for a digital database of architectural photographs at the British Library. She is currently working on a Ph.D. on “Sultanate Painting in 15th-century India and its relationship to Persian, Mamluk and Indian Painting”, to be completed at SOAS in 2006. A paper on Sultanate painting given at the Conference of European Association of South Asian Archaeologists, held in the British Museum in July 2005, is due to be published next year.

Édition: Mandi Gomez
Traduction par: Jacques Bosser (de l'anglais).
Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : UK1 67

Related Content


On display in

Exhibition(s) Discover Islamic Art

MWNF Galleries


Download

As PDF (including images) As Word (text only)