Nom de l’Objet:

Panneau d’une mosaïque

Localisation:

Raqqada, Kairouan, Tunisie

Musée conservant l’objet:

Musée des arts islamiques

Date de l’objet:

303 de l’Hégire / 916 J.-C.

N° d’inventaire Musée:

Mos 001

Matériau(x) / Technique(s):

Tesselles en calcaire.

Dimensions:

L. 107 cm, l. 106 cm

Période / Dynastie:

Fatimide

Provenance:

Mahdia.

Description:

Ce panneau faisait partie de toute une mosaïque dont la superficie approche les 50 m2. Le tapis initial était encadré d'une bordure où se succèdent les formes géométriques et les motifs floraux. Le champ de la mosaïque se distingue par un entrelacs de quadrilobes qui s'interfèrent et engendrent des formes géométriques variées. Après la dépose de la mosaïque, plusieurs panneaux furent répartis entre certains musées tunisiens. Dans le panneau récupéré par le musée de Raqqada, les lignes rouges, blanches et noires alternent et déterminent une feuille de lilas inscrite dans un octogone et un pétale à quatre pointes ogivales placées dans un cercle. L'ensemble est enserré entre des torsades de forme ovale. Cette mosaïque constitue un exemple unique dans l'art ifriqiyen d'époque fatimide, mais certains historiens de l'art soutiennent qu'elle atteste la survivance de l'art de la mosaïque, en Tunisie, au Moyen âge. Certes, la technique d'exécution de la mosaïque de Mahdia présente une continuité de la tradition antique de l'Afrique romaine et byzantine, mais tout porte à croire qu'elle est l'œuvre d'artisans byzantins ou “rums” qui furent sans doute enlevés et faits prisonniers lors des multiples incursions menées par l'armée d'al-Qaim en Sicile et en Italie.

View Short Description

Propriétaire d’origine :

Le prince fatimide al-Qaim

Comment date et origine ont été établies:

La mosaïque fut exhumée lors des fouilles menées en 1956 dans une salle de réception ou d'audience appartenant au palais d'al-Qaim. Logiquement, on peut la dater du moment de l'édification de ce palais, en 303/916, comme le confirment les sources historiques, mais il serait possible également de l'attribuer à une phase ultérieure de travaux d'embellissement et d'aménagement au sein du monument, et qui daterait probablement du règne d'al-Qaim, avant le développement de la rébellion kharijite de “l'homme à l'âne” en 332/944.

Mode d’acquisition par le musée:

Après sa dépose du palais d'al-Qaim à Mahdia, la mosaïque fut exposée au musée du Bardo. En 1986, trois panneaux de cette mosaïque furent envoyés au dépôt de l'Institut national du patrimoine à Kairouan. En 1993, un de ces trois panneaux fut récupéré par le Musée des arts islamiques de Raqqada pour être exposé dans la deuxième partie, en cours d'aménagement.

Mode d’établissement de la provenance:

La découverte de cette mosaïque in situ atteste sa production sur place. Mais l'origine des artisans reste à prouver.

Bibliographie sélective:

Ennaïfer, M., “La mosaïque africaine à la fin de l'antiquité et au début de l'époque médiévale”, Fifth international colloquium on ancient mosaics, USA, 1994, pp. 307-318.

Louhichi, A., “La mosaïque de Mahdia : contexte et interprétation”, Africa, XX, 2004, pp. 143-166.

Zbiss, S. M., “Mahdia et Sabra Mansuriya : nouveaux documents d'art fatimide d'Occident”, Journal asiatique, CCXLIV, 1956, pp. 79-93.

Citation de cette page web:

Mourad Rammah "Panneau d’une mosaïque" in Discover Islamic Art , Museum With No Frontiers, 2018. http://www.museumwnf.org/thematicgallery/thg_galleries/database_item.php?itemId=objects;ISL;tn;Mus01;44;fr&id=mosaics

Fiche rédigée par: Mourad RammahMourad Rammah

Né en 1953 à Kairouan, docteur en archéologie islamique, Mourad Rammah est le conservateur de la médina de Kairouan. Lauréat du prix Agha Khan d'architecture, il publie divers articles sur l'histoire de l'archéologie médiévale islamique en Tunisie et participe à différentes expositions sur l'architecture islamique. De 1982 à 1994, il est en charge du département de muséographie du Centre des arts et des civilisations islamiques. Mourad Rammah est également directeur du Centre des manuscrits de Kairouan.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 67