Nom de l’Objet:

Tête humaine

Localisation:

Raqqada, Kairouan, Tunisie

Musée conservant l’objet:

Musée des Arts Islamiques

Date de l’objet:

milieu IVe-milieu Ve siècle de l’Hégire (milieu Xe-milieu XIe siècle J.-C.)

N° d’inventaire Musée:

STC (61)

Matériau(x) / Technique(s):

Plâtre sculpté.

Dimensions:

H. 16 cm, l. 12 cm, ép. 7 cm

Période / Dynastie:

Fatimo-ziride

Provenance:

Sabra al-Mansouriya.

Description:

Visage d'un homme dans la force de l'âge, dont une partie de la tête et de la face droite est endommagée. Le personnage, moustachu, porte une barbe très épaisse dont les enroulements se terminent par des orifices circulaires en forme de coquillages. L'iris de l'œil est représenté par un fragment de verre ovoïdal, de couleur irisée. L'œuvre plonge vraisemblablement ses racines dans un très lointain passé africain. Elle rappelle, par son style, les nombreuses stèles dédiées, en particulier, à Saturne. On retiendra comme points communs la frontalité, la barbe et l'importance accordée aux yeux. Néanmoins, la statue présente des analogies certaines avec le bas-relief en marbre sculpté du prince et du musicien, trouvé à Mahdia. Le visage semble s'orientaliser, mais l'absence de signes vestimentaires ne permet pas de trancher la question.

View Short Description

Comment date et origine ont été établies:

Cette statue en stuc fut retrouvée, parmi d'autres sculptures humaines et animales, lors des fouilles menées à Sabra al-Mansouriya, en 1978, dans une poche de terre très bouleversée et n'offrant aucune couche archéologique claire. Tout donne l'impression qu'on a voulu dissimuler ces objets. Peut-être y a-t-il un rapport avec l'évolution de la mentalité religieuse en Ifriqiya, et une coïncidence avec la persécution des chiites lors des troubles de l'an 407/1016, ou à la suite de la rupture entre l'émirat ziride et le califat fatimide en 440/1049. Cette date peut constituer un terminus post quem. Le terminus ante quem est situé peu après la fondation de Sabra en 337/948. L'absence de couche archéologique bien déterminée ne nous permet pas d'être plus précis.

Mode d’acquisition par le musée:

Après sa découverte à Sabra al-Mansouriya, la pièce fut déposée dans la maison de fouilles avant d'être récupérée, en 1992, par le musée de Raqqada. Elle sera exposée dans la deuxième partie du musée qui est en cours (2005) d'aménagement.

Mode d’établissement de la provenance:

Cette production, unique en Ifriqiya et au Maghreb, semble avoir été fabriquée à Sabra al-Mansouriya et commandée par des chiites.

Bibliographie sélective:

30 ans au service du patrimoine (catalogue d'exposition), Tunis, 1986, p. 258.

Túnez, Tierra de Culturas (catalogue d'exposition), Valence (Esp.), 2004, p. 220.

Citation de cette page web:

Mourad Rammah "Tête humaine" in Discover Islamic Art , Museum With No Frontiers, 2018. http://www.museumwnf.org/thematicgallery/thg_galleries/database_item.php?itemId=objects;ISL;tn;Mus01;39;fr&id=sculptures

Fiche rédigée par: Mourad RammahMourad Rammah

Né en 1953 à Kairouan, docteur en archéologie islamique, Mourad Rammah est le conservateur de la médina de Kairouan. Lauréat du prix Agha Khan d'architecture, il publie divers articles sur l'histoire de l'archéologie médiévale islamique en Tunisie et participe à différentes expositions sur l'architecture islamique. De 1982 à 1994, il est en charge du département de muséographie du Centre des arts et des civilisations islamiques. Mourad Rammah est également directeur du Centre des manuscrits de Kairouan.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 62