Nom de l’Objet:

Tête humaine

Localisation:

Raqqada, Kairouan, Tunisie

Musée conservant l’objet:

Musée des arts islamiques

Date de l’objet:

Milieu du IVe-milieu du Ve siècle de l’Hégire (milieu du Xe-milieu du XIe siècle J.-C.)

N° d’inventaire Musée:

S 1436

Matériau(x) / Technique(s):

Plâtre sculpté.

Dimensions:

H 11,5 cm, l. 11,5 cm, ép. 7,5 cm

Période / Dynastie:

fatimo-ziride

Provenance:

Sabra al-Mansouriya.

Description:

Le visage est celui d'un homme dont les traits paraissent très fins, mais il est fortement endommagé au niveau du nez et de la bouche. La tête est enturbannée à la mode orientale. Elle nous rappelle certaines représentations humaines sur céramique de l'époque samanide de Nichabour. Le turban, en forme de V, comporte en son milieu une rainure assez marquée. Le visage est couvert d'un voile, à l'exemple de plusieurs représentations analogues d'époque fatimide provenant d'égypte ou d'époque omeyyade provenant de l'Espagne des Xe et XIe siècles. Les yeux du personnage sont légèrement globuleux et semblent avoir été couverts précédemment de deux fragments de verre pour indiquer l'iris, à l'instar d'autres représentations humaines trouvées à Sabra, sur les lieux mêmes. Sa découverte dans la capitale des Fatimides renforce l'opinion selon laquelle les chiites toléraient les sculptures des représentations humaines, contrairement aux malikites qui furent très iconoclastes.

View Short Description

Comment date et origine ont été établies:

Cette statue en stuc fut retrouvée, parmi d'autres sculptures humaines et animales, lors des fouilles menées à Sabra al-Mansouriya, en 1978, dans une poche de terre très bouleversée et n'offrant aucune couche archéologique claire. Les œuvres furent entreposées pêle-mêle et sans aucune logique, comme si l'on avait voulu dissimuler ces représentations figuratives. Peut-être y a-t-il un rapport avec l'évolution de la mentalité religieuse en Ifriqiya, et une coïncidence avec la persécution des chiites lors des troubles de l'an 407/1016, ou à la suite de la rupture entre l'émirat ziride et le califat fatimide en 440/1049. Cette date peut constituer un terminus post quem. Le terminus ante quem est situé peu après la fondation de Sabra en 337/948. L'absence de couches archéologiques bien déterminées ne nous permet pas d'être plus précis.

Mode d’acquisition par le musée:

Après sa découverte à Sabra al-Mansouriya, la pièce fut déposée dans la maison des fouilles avant d'être récupérée, en 1992, par le musée de Raqqada. Elle sera exposée dans la deuxième partie du musée qui est en train (2005) d'être aménagée.

Mode d’établissement de la provenance:

Cette production, unique en Ifriqiya et au Maghreb, semble avoir été fabriquée à Sabra al-Mansouriyya et commandée par des chiites.

Bibliographie sélective:

Tunisie, terre de rencontres et de civilisation (catalogue de l'exposition de Séville), Tunis, 1992, p. 229.

Citation de cette page web:

Mourad Rammah "Tête humaine" in Discover Islamic Art , Museum With No Frontiers, 2018. http://www.museumwnf.org/thematicgallery/thg_galleries/database_item.php?itemId=objects;ISL;tn;Mus01;38;fr&id=sculptures

Fiche rédigée par: Mourad RammahMourad Rammah

Né en 1953 à Kairouan, docteur en archéologie islamique, Mourad Rammah est le conservateur de la médina de Kairouan. Lauréat du prix Agha Khan d'architecture, il publie divers articles sur l'histoire de l'archéologie médiévale islamique en Tunisie et participe à différentes expositions sur l'architecture islamique. De 1982 à 1994, il est en charge du département de muséographie du Centre des arts et des civilisations islamiques. Mourad Rammah est également directeur du Centre des manuscrits de Kairouan.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : TN 61