Nom de l’Objet:

Mosaïque de Ma’in

Localisation:

Madaba, Jordanie

Musée conservant l’objet:

Parc archéologique de Madaba

Date de l’objet:

100-101 de l’Hégire / 719-720 J.-C.

Matériau(x) / Technique(s):

Mosaïque.

Dimensions:

9,5 x 16,5 m

Période / Dynastie:

Période omeyyade

Provenance:

Ma’in, Jordanie

Description:

Ma'in se trouve à l'ouest de Madaba et fut le dernier village habité sur la route des sources chaudes de Baaru (aujourd'hui Hammamat Ma'in) et Callirhoe (aujourd'hui Zara). Au cours de fouilles archéologiques menées en 1973 par le Département des Antiquités de Jordanie, un complexe monastique et une église furent mis au jour sur une colline au sud-ouest du village.
Quelques sols en mosaïque furent trouvés sur place, dont le plus important recouvrait la nef de l'église, datée par une inscription de 100-101 H / 719-720 J.-C.
Cette mosaïque de 9,5 x 16,5 m comprend un panneau central encadré de bordures de largeurs variées (certaines de plus de deux mètres de large). Une bordure se compose de carrés jaunâtres et d'ellipses noires, tandis qu'une autre présente des enroulements de feuilles d'acanthe qui décrivent des scènes de chasse d'animaux sauvages et des motifs pastoraux. La plupart de ces images ont été endommagées durant la période iconoclaste (déclenchée par un décret de l'empereur Léon III en 726 J.-C.) et remplacées par des motifs floraux. Une autre bordure représente 11 bâtiments entourés d'arbres fruitiers et identifiés par leur nom grec. Ils symbolisent des villes des rives gauche et droite du Jourdain, chacune siège d'un évêché, à l'exception de Ma'in, qui n'y figure que par fierté locale.
Le champ central de la mosaïque se compose de dessins géométriques et de figures très abîmées, remplacées ultérieurement par des motifs neutres dont, par exemple, un panier rempli de fruits, un bateau à la voile déployée, un taureau – détruit et remplacé par un arbre, mais on distingue encore ses sabots arrière et sa queue, sa patte avant et son échine. à l'est de la nef, un panneau rectangulaire à bordure fleurie présente une inscription dans une tabula ansata placée entre un motif géométrique et trois guirlandes de la vigne sortant d'une petite jarre.
Une autre mosaïque bien préservée, de 6,8 x 3,5 m, se trouve dans la pièce au nord de l'église. Elle comprenait jadis trois panneaux : celui du centre, dont seule subsiste la partie supérieure d'un médaillon à cercles sécants ; le panneau oriental présentant une queue, deux pattes, un buisson, un sabot, une échine et les pointes de deux cornes avec, au-dessus, une inscription en grec. Cette mosaïque a également été endommagée par les iconoclastes. Dans sa forme d'origine, elle décrivait un zébu et un lion devant un arbre. Ils ont été remplacés par le buisson, à gauche, et une jarre à droite. Les feuilles de l'arbre central ont également été remplacées.

View Short Description

Comment date et origine ont été établies:

La mosaïque comporte une inscription dédicatoire qui permet de la dater de 100-101/719-720, pendant la période des Omeyyades. L'étude des réparations montre que ceux qui les réalisèrent après le passage des iconoclastes sont les mêmes qui avaient posé la mosaïque originale : le style des arbres fruitiers originaux est identique à celui de l'arbre qui remplace le taureau dans la zone centrale restaurée.

Mode d’acquisition par le musée:

Ce sol en mosaïque a été découvert lors de fouilles menées sur le site en 1973. Pour assurer sa conservation, il a été prélevé et transféré au Parc archéologique de Madaba.

Mode d’établissement de la provenance:

La mosaïque a été trouvée dans une église qui faisait partie d'un complexe monastique sur une colline au sud-ouest de Ma'in.

Bibliographie sélective:

Piccirillo, M., The Mosaics of Jordan, Amman, 1993, pp. 195-204.
Piccirillo, M., “Le antichita bizantine de Ma'in e dinornis”, Liber Annuus, 35, 1985, pp. 339-364.
Schick, R., The Christian Communities of Palestine from Byzantine to Islamic Rule: A Historical and Archaeological Study, Princeton, 1995, pp. 398-400.
De Vaux, R., “Une mosaïque byzantine à Ma'in (Transjordanie)”, Revue biblique, 1938, pp. 227-258.

Citation de cette page web:

Ghada Al-Yousef "Mosaïque de Ma’in" in Discover Islamic Art , Museum With No Frontiers, 2018. http://www.museumwnf.org/thematicgallery/thg_galleries/database_item.php?itemId=objects;ISL;jo;Mus01_H;40;fr&id=mosaics

Fiche rédigée par: Ghada Al-YousefGhada Al-Yousef

Ghada Al-Yousef is an archaeologist and the Director of the Friends of Archaeology Society in Jordan. She studied at the University of Jordan from where she received her BA and MA in Archaeology. In 1993 she undertook a course in the restoration and conservation of ancient mosaics held by the Italian government in Jordan. She was affiliated to the Jordanian Department of Antiquities from 1994 to 1997 as a trainee in the restoration of ancient mosaics and the production of modern mosaics at Madaba Mosaic School. In 1995 she opened her own gallery and workshop for producing mosaics. She was appointed as the Director of the Friends of Archaeology Society in 2001. She has carried out excavation work in Amman and Madaba.

Édition: Mandi Gomez
Traduction par: Jacques Bosser (de l'anglais).
Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : JO 81