Nom de l’Objet:

Fragment de vasque

Localisation:

Alger, Algérie

Musée conservant l’objet:

Musée national des antiquités et des arts islamiques

Date de l’objet:

Ve siècle de l’Hégire (XIe J.-C.)

N° d’inventaire Musée:

II.S.43

Matériau(x) / Technique(s):

Marbre blanc sculpté.

Dimensions:

L. 51,5 cm, l. 21 cm, ép. 7,5 cm

Période / Dynastie:

Royaume de Taifas

Provenance:

Al-Andalus.

Description:

Fragment de vasque sculpté en bas-relief, de forme triangulaire, dont les deux parties ont été reconstituées. Deux côtés sont droits, le troisième est courbe.

La scène, dont seule une partie nous est parvenue, représente une chasse au faucon. On y distingue le torse et une partie de la cuisse du cavalier, vêtu d'une tunique à plis serrée à la taille par une large ceinture, et tenant une arme blanche de la main droite. Derrière lui, un fauconnier au visage mutilé et aux membres inférieurs amputés, vêtu d'une tunique ouverte sur le devant et serrée à la taille par une ceinture moins large, tient un lièvre mort de la main droite ; de la main gauche, il élève un faucon, dont n'apparaissent qu'une patte et un bout de queue, au-dessus de la croupe du cheval, auquel manque la partie inférieure. Une partie d'un tronc d'arbre, qui pourrait être un palmier, apparaît derrière le fauconnier.

à gauche de cette scène figure une inscription de deux lignes en caractères coufiques. La première ligne est assez difficile à interpréter ; la seconde se lit comme suit : “…ine wa arba'ou maya …amal ibn…” (… quatre cents… œuvre d'Ibn…). “ine” ne peut être traduit car c'est la dernière syllabe d'un chiffre qui peut être aussi bien le quarante que le soixante-dix ou le quatre-vingt-dix.

View Short Description

Comment date et origine ont été établies:

L'objet contient une date dont le chiffre des dizaines et le chiffre des unités ont disparu, et que l'on ne peut donc que situer entre 440 et 489 (1048-1105).

Mode d’acquisition par le musée:

Don d'Edmond Doutté, qui l'a acquis à Rabat en 1902, lors d'une exploration au Maroc.

Mode d’établissement de la provenance:

En comparant ce fragment de bas-relief avec des vasques d'al-Andalus, Marçais a pu attribuer ce fragment à une vasque de même origine, qui pouvait servir aux ablutions.

Bibliographie sélective:

Marçais, G., Le musée Stéphane Gsell, musée des antiquités et d'art musulman d'Alger, Alger, 1950.

Marçais, G., “Sur un bas-relief musulman du musée Stéphane Gsell”, Annales de l'Institut d'études orientales, t. I, 1934-1935, pp. 162-175.

Citation de cette page web:

Leila Merabet "Fragment de vasque" in Discover Islamic Art , Museum With No Frontiers, 2017. http://www.museumwnf.org/thematicgallery/thg_galleries/database_item.php?itemId=objects;ISL;dz;Mus01;47;fr&id=religious_life

Fiche rédigée par: Leila MerabetLeila Merabet

Titulaire d'un magister en archéologie islamique (spécialité épigraphie arabe), conservateur du patrimoine archéologique et historique, Leila Merabet est chef du service Conservation et Valorisation (section islamique) au Musée national des antiquités. Elle a publié de nombreux articles dans les Annales du Musée national des antiquités.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : AL 89