Nom de l’Objet:

Niche

Localisation:

Alger, Algérie

Musée conservant l’objet:

Musée national des antiquités et des arts islamiques

Date de l’objet:

296-467 H / 909-1074 J.-C.

N° d’inventaire Musée:

II.S.277

Matériau(x) / Technique(s):

Plâtre local (timchent) sculpté.

Dimensions:

L. 77 cm, l. 73 cm, ép. 41 cm

Période / Dynastie:

Rostémides de Sédrata

Provenance:

Sédrata, Algérie.

Description:

Niche de plan rectangulaire à fond arrondi sous forme de coquille ornée de nervures terminées par des alvéoles. La baie de façade, sculptée en faible relief, est ornée de festons, de losanges et de cercles, tandis que les écoinçons sont meublés de médaillons à rosaces cernés de part et d'autre par des feuilles stylisées.
La baie s'inscrit dans un double encadrement : le premier formé d'une bande à treillis losangé, le second d'une étroite bande ajourée.
Le décor de ce panneau évoque celui que les Romains et les Byzantins du nord de l'Afrique sculptaient sur des reliquaires en terre, des éléments architecturaux, des autels, etc., ce qui atteste la continuité du répertoire ornemental.
La sculpture était exécutée à l'aide d'une lame en fer sur le timchent alors qu'il était encore mou. Selon H. Saladin, ce plâtre local élaboré à partir de la pierre calcaire propre à la région était “appliqué sur des murs en pisé ou en moellons”.
La niche était aménagée dans un angle de pièce à une certaine hauteur au-dessus du sol. La partie supérieure a subi une restauration.

View Short Description

Comment date et origine ont été établies:

Après la chute le la dynastie rostémide, les Ibadites de Tahert s'enfuirent vers le sud et fondèrent une nouvelle ville : Sédrata (296-467/909-1074). Ce fragment provient d'un palais de cette ville. Par ailleurs, un fragment de frise mis au jour dans le même palais peut être daté du Ve/XIe siècle, car, d'après Marçais, les caractères coufiques de l'inscription qui y figure peuvent remonter au “XIe siècle et s'apparentent à ceux de Kairouan”.

Mode d’acquisition par le musée:

Dépôt archéologique (fouilles van Berchem, 1952).

Mode d’établissement de la provenance:

Rapport publié dans les Comptes rendus de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1952.

Bibliographie sélective:

Bermúdez Pareja, J., “Crónica arqueológica de la España musulmana”, Al-Andalus, vol. XX, 1955, pp. 407-452.
Marçais, G., L'architecture musulmane d'Occident, Paris, 1954.
Saladin, H., Manuel d'art musulman. L'architecture, Paris, 1907.
Van Berchem, M., “Deux campagnes de fouilles à Sédrata en Algérie”, Comptes rendus de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, 1952, pp. 242-246.

Van Berchem, M., “Deux campagnes de fouilles à Sédrata (1951-1952)”, Travaux de l'Institut de recherches sahariennes, t. X, 1953, pp. 123-138.

Citation de cette page web:

Houria Cherid "Niche" in Discover Islamic Art , Museum With No Frontiers, 2018. http://www.museumwnf.org/thematicgallery/thg_galleries/database_item.php?itemId=objects;ISL;dz;Mus01;1;fr&id=sculptures

Fiche rédigée par: Houria CheridHouria Cherid

Titulaire d'un magister en archéologie islamique (1992), enseignante à l'Institut d'archéologie de l'université d'Alger de 1992 à 1999, conservateur du patrimoine archéologique et historique au Musée national des antiquités de 1994 à 2002, puis conservateur en chef à partir de 2002, Houria Cherid est chef du service Labo-photo, département Animation et Documentation au Musée national des antiquités. Elle a publié de nombreux articles dans les Annales du Musée national des antiquités et prépare actuellement un doctorat en archéologie islamique.

Édition: Margot Cortez

N° de travail MWNF : AL 01